DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Egypte : après le bain de sang, Mohamed El Baradei démissionne


Egypte

Egypte : après le bain de sang, Mohamed El Baradei démissionne

La situation est toujours très chaotique au Caire où se déroulent des affrontements entre partisans du président déchu Mohamed Morsi et les forces de l’ordre dans plusieurs endroits de la capitale égyptienne.

Le ministère de la Santé fait état de 278 morts dans toute l’Egypte.

Alors que l’intervention des forces de l’ordre a tourné au bain de sang, le vice-président égyptien et prix Nobel de la paix Mohamed El Baradei a présenté sa démission. Il a écrit une lettre au président affirmant qu’une issue pacifique était possible.

L‘état d’urgence ainsi qu’un couvre-feu dans la moitié des 27 provinces a été décrété pour un mois par la présidence.

Ce matin, les nouvelles autorités ont mis à exécution leurs menaces d‘évacuer les deux campements où se massaient depuis six semaines le partisans de Mohamed Morsi.

Les sympathisants des Frères musulmans se mobilisent contre l’assaut, une opération qui a tourné au bain de sang. Elle a commencé à l’aube. Les Frères musulmans parle de massacre et annonce 300 morts du côté de leurs partisans et font aussi état de 5000 blessés. Il est impossible de confirmer ce bilan de source indépendante.

Les autorités annoncent également l’arrestation de certains leaders des Frères musulmans dont Mohamed El Beltagui.

La place Nahda est désormais sous le contrôle des forces de sécurité. Un autre campement de dimension moindre a été délogé à proximité de l’université.

Les manifestants ont été pris par surprise à l’aube par les bulldozers et les hélicoptères. Comme promis, les forces de sécurité ont effectué des “sommations” afin de laisser partir ceux qui le souhaitaient, en particulier les femmes et les enfants.

L’assaut de la place Rabaa Al-Adawiya serait aussi terminé, les forces de l’ordre entourant la mosquée ou sont retranchés les pro-Morsi. Les journalistes présents aux abords de cette place ont dû fuir car pris pour cible par des snipers: un cameraman de la chaîne britannique Skynews est décédé. Notre correspondant parle de zone de guerre. Il a lui-même essuyé plusieurs tirs. Certains partisans de Mohamed Morsi répondraient par des tirs aux forces de l’ordre, validant ainsi partiellement la thèse des autorités affirmant que les pro-Morsi stockaient des armes dans leurs campements.

Des journalistes étrangers ont été arrêtés: ils affirment s‘être fait confisquer leurs papiers d’identité ainsi que leur matériel.

L’ensemble de la communauté internationale exprime une vive inquiétude et a condamné ces violences, à commencer par le Secrétaire Général de l’ONU, mais aussi le Royaume-Uni, le Qatar, ou encore la Turquie qui appelle la communauté internationale à intervenir. La Maison Blanche a appelé les militaires égyptiens à respecter les droits de l’homme. L’imam de la mosquée Al-Azhar qui avait appuyé le coup d’Etat s’est désolidarisé de cette intervention. Le vice-président en charge des relations internationales, Mohammed El-Baradeï, lauréat du prix Nobel de la paix, a annoncé sa démission.

Les partisans de Morsi se sont attaqués à des bâtiments publics et à des commissariats dans plusieurs provinces. Des Affrontements meurtriers ont lieu dans de nombreuses villes, notamment à Suez où ils auraient fait cinq morts, mais aussi à Fayoum où un bilan fait état de 35 morts. Trois églises coptes ont par ailleurs été incendiées dans le centre du pays.

Les islamistes occupaient ces places depuis près d’un mois et demi pour réclamer le retour de M. Morsi, destitué et arrêté par l’armée le 3 juillet dernier.

L’Alliance anti-coup d’Etat retranchée dans la mosquée Rabaa Al-Adawiya fait état de 2200 morts et 10 000 blessés, un bilan impossible à vérifier. Un porte-parole du gouvernement a félicité le travail des forces de l’ordre car l’assaut s’est soldé par un bilan “léger” compte-tenu du nombre de personnes qui se trouvaient dans les deux campements. L’ONU parle de centaines de morts.

  • Cairo ‘War zone’ 14/08/2013

    Anadolu agency


View Egypt – Cairo protests cleared in a larger map

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Auto-traduction

Prochain article

monde

Immersion dans le camp de Rabaa al-Adawiya durant l'assaut