DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Egypte : les deux camps se renvoient la responsabilité du massacre

Vous lisez:

Egypte : les deux camps se renvoient la responsabilité du massacre

Taille du texte Aa Aa

Après les évènements sanglants de ce mercredi, les deux camps se renvoient la responsabilité. Concernant le bilan, les Frères musulmans avancent un chiffre quinze fois plus élevé que les autorités. Mohamed El Beltagi, l’un des leader politique de la confrérie qui a perdu sa fille dans l’assaut a réclamé la démission du général al-Sissi.

“Ce massacre fait partie d’un génocide, c’est très clair. Abdel Fattah al-Sissi sait que le coup d’Etat est un échec et qu’il ne peut aboutir qu‘à un procès, donc il cherche à entraîner l’armée égyptienne et le peuple dans la guerre civile.” a-t-il déclaré.

Les nouvelles autorités militaires accusent les Frères musulmans d’avoir provoqué les violences. Selon elles, un tiers des morts sont des policiers. L’armée accusait ces derniers jours les pro-Morsi de stocker des armes dans leurs campements, ce qui s’est vérifié pendant l’assaut, car des manifestants ont riposté par des tirs à balle réelle.

“Cela devait arriver, tout était fait à la vue et au su de tous. Tout était filmé. Il s’est avéré qu’il y avait des armes, des munitions. Ce n‘était pas uniquement un sit-in dans deux endroits Al Nahda et Rabaa mais on a senti qu’il y avait une campagne pour semer le désordre. Il y a eu des attaques contre les postes de police, les bâtiments publics, les hôpitaux, alors il fallait que l’Etat intervienne avec une mesure exceptionnelle” a affirmé Hazem el-Beblawi, le Premier ministre par intérim.