DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

40 ans après, le Vietnam souffre toujours des bombardements américains


Vietnam

40 ans après, le Vietnam souffre toujours des bombardements américains

Le 15 août 1973, les Etats-Unis menaient leur dernière mission de bombardement en Asie du Sud-est, ouvrant la voie du désengagement au Vietnam.

C‘était il y a quarante ans. Pour les Vietnamiens, c‘était encore hier car, avec le temps va, rien ne s’en va : les stigmates de la guerre sont toujours là.

Malformations à la naissance, cancers, la population souffre toujours des effets de l’agent Orange, un herbicide répandu en masse par les Américains.

Ceux qui ont échappé aux maladies ne sont pas à l’abri de l’amputation. Près de 8 millions de tonnes de munitions ont été déversées sur le pays (plus que sur l’Allemagne et le Japon réunis pendant la Seconde guerre mondiale), un peu plus de 10% n’ont jamais explosé.

Et face à l’augmentation du prix du cuivre et de l’acier, ces bombes sont vues aujourd’hui comme de véritables mines d’or. De nombreux Vietnamiens n’hésitent pas à prendre tous les risques pour en retirer quelques dollars auprès des ferrailleurs.

Dans un registre plus insolite, l’impact de la guerre se fait toujours sentir pour ce père et son fils. Il aura fallu attendre 40 ans pour qu’ils reviennent dans leur village. C‘était il y a quelques jours. Ils auraient vécu dans la jungle depuis les années 1970, depuis que le père, membre d’une guérilla communiste avait fui son village après un bombardement américain.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Les pro-Morsi et les forces de sécurité enterrent leurs morts au Caire