DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Egypte : funérailles de part et d'autre

Vous lisez:

Egypte : funérailles de part et d'autre

Taille du texte Aa Aa

Une morgue improvisée à deux pas du champ de bataille.
Des rangées de corps enveloppés d’un linceul blanc occupent l’espace de la mosquée al-Imane, au Caire.
La scène se déroule à quelques kilomètres de la place Rabaa al-Adawiya, où l’intervention des forces armées pour déloger les partisans de Mohamed Morsi a fait des centaines de morts.

“Mon fils Khalid Abdel Hadi avait 16 ans, confie une jeune femme.
Il a recu une balle dans la tête, tiré par un sniper rue Attyarane hier à 11h. Je prie Dieu pour qu’il soit vengé. Justice sera faite. Mon fils n’est pas mort.”

“Ces gens-là, leur sang a été versé dans toute l’Egypte, déplore une autre femme. Toutes les régions d’Egypte ont vu couler leur sang. Si Dieu le veut, la victoire sera pour bientôt grâce au sang versé par ces martyres.”

“Normalement, cette armée que nous financons avec notre argent, s’emporte une troisième femme, devrait servir à faire la guerre ailleurs, à la frontière avec les Juifs, avec Israël, mais ne devrait pas se retourner contre nous. Les anti-Morsi ont passé une année à manifester et n’ont pas eu ca. Pourquoi cela s’est-il produit contre les sit-in de Rabaa al-Adawiya?”

Alors que les dépouilles des partisans du président déchu Mohamed Morsi sont peu à peu évacuées dans des cercueils de bois, se déroulent au Caire d’autres obsèques, officielles celles-ci.
Plus de 40 policiers ont péri lors de la dispersion des pro-Morsi.
Les funérailles de 6 d’entre eux ont été organisées ce jeudi dans la capitale égyptienne.
Le ministre égyptien de l’Intérieur Mohamed Ibrahim était présent.