DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Tunisie : les deux camps sommés d'agir par le syndicat UGTT

Vous lisez:

Tunisie : les deux camps sommés d'agir par le syndicat UGTT

Taille du texte Aa Aa

La Tunisie peine à sortir de la crise politique
et la puissante centrale syndicale UGTT, forte de 500 000 membres, hausse le ton.

La coalition d’opposition, qui manifestait encore mardi dernier, réclame la dissolution de la Constituante et la formation d’un gouvernment apolitique, ce que refusent les islamistes d’Ennahda.

Du coup, le dialogue est au point mort, plus de 3 semaines après l’assassinat de l’opposant Mohamed Brahmi.

Le leader d’Ennahda Rached Ghannouchi s’est voulu rassurant :

“Je suis en train de dire à tous les tunisiens que nous devons tirer les leçons de ce qui se passe en Egypte, et rester fort ensemble, trouver un consensus, de manière à bloquer la route à un autre el-Sissi en Tunisie.”

L’UGTT presse les deux parties à agir, dans un contexte de violence larvée.
Le gouvernment est accusé d’avoir échoué sur les plans économique et sécuritaire – face à l’essor de la mouvance islamiste.