DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Egypte : l'armée "ne pliera pas"


Egypte

Egypte : l'armée "ne pliera pas"

Les islamistes égyptiens ont annulé les manifestations qu’ils prévoyaient dimanche mais des centaines de personnes se sont tout de même réunies dans les rues du Caire pour dénoncer, encore et toujours le coup de force des militaires.

Et la violence avec laquelle ils ont dispersé les sit-in que les Frères musulmans organisaient depuis un mois et demi. 750 morts en 4 jours. Les forces de l’ordre avaient ordre de tirer à balles réelles sur les manifestants pour qu’ils évacuent leurs positions. C’est chose faite. Les militaires verrouillent désormais les traditionnels lieux de rassemblement des pro-Morsi dans la capitale égyptienne.

Dans un discours adressé à ses troupes, le nouvel homme fort du pays, le général Abdel Fattah al-Sissi, a assuré que son armée ne “plierait” pas face à la violence des islamistes. Le ministre de la Défense leur promet même une réponse “énergique”.

“Le peuple égyptien est libre, libre de choisir qui il veut pour les gouverner et nous sommes les gardiens de cette liberté”, a déclaré le général. “L’armée et la police sont les gardiens du libre arbitre du peuple d’Egypte pour qu’ils choisissent librement leurs dirigeants.”

Une déclaration qui peut paraître paradoxale quand on sait que des milliers de partisans du président déchu Mohamed Morsi ont été arrêtés par la police.

Dimanche, 36 détenus islamistes ont été tués alors qu’ils tentaient de s‘évader durant leur transfert du Caire vers une prison de la banlieue de la capitale.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Égypte : le pouvoir invite la presse à voir des policiers blessés