DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Égypte : le pouvoir invite la presse à voir des policiers blessés


Egypte

Égypte : le pouvoir invite la presse à voir des policiers blessés

Ces quatre derniers jours, les forces de l’ordre égyptiennes ont tué plus de 750 personnes dans les rues du Caire en dispersant des sit-in organisés par les Frères musulmans.

Aujourd’hui, le calme est précaire. Le ministère de l’Intérieur souhaite communiquer auprès des médias internationaux. C’est ainsi qu’une équipe d’Euronews, grâce à son insistance, a été conviée à visiter un hôpital de la police au Caire. Objectif : montrer au monde que les manifestants étaient extrêmement violents.

“J‘étais aux prises avec des gens agressifs et armés”, explique un policier. “Des hommes entraînés qui étaient déterminés à entrer dans le centre de sécurité pour y tuer tout le monde.”

Sur les lits, une centaine de policiers blessés. Certains ont été attaqués au couteau. D’autres ont été touchés par des tirs d’armes à feu.

“Il a reçu 2 balles dont une sur le torse”, explique un médecin aux côtés de son patient. “Il a eu une hémorragie dans le poumon et il a une hématome sur la poitrine.”

70 policiers ont trouvé la mort lors des violences de ces quatre derniers jours.
L‘Égypte, gagnée par des scènes de guerre inédites, est divisée en deux camps qui semblent désormais irréconciliables. “Massacre” pour les uns, “lutte contre le terrorisme” pour les autres.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Le tourisme en Egypte durement touché pour une durée indéterminée