DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Allemagne : le ministre des Finances brise un "tabou" dans son camp conservateur

Vous lisez:

Allemagne : le ministre des Finances brise un "tabou" dans son camp conservateur

Taille du texte Aa Aa

Le ministre allemand des Finances jette “un pavé dans la mare”. Lors d’une réunion électorale mardi à Ahrensburg, près de Hambourg, Wolfgang Schäuble a reconnu que la Grèce allait avoir besoin d’encore plus d’aide financière. Cela tranche avec la prudence adoptée par son parti conservateur, la CDU. “Nous avons dû faire quelque chose d’unique pour la Grèce, réduire sa dette de 53%, a déclaré Wolfgang Schäuble. Ce n’est pas une raison pour accepter une seconde réduction, mais la Grèce va avoir besoin d’un autre plan d’aide. Nous l’avons toujours dit à l’opinion publique et aux députés allemands”.

La chancelière allemande a été prise de court. Angela Merkel dit officiellement qu’elle voit des progrès en Grèce, mais elle sait que le scepticisme l’emporte au sein de son parti conservateur. Le social-démocrate Peer Steinbrück se réjouit de la franchise du ministre des Finances. Il encourage Angela Merkel à avouer que le sauvetage de l’Europe aura un coût pour l’Allemagne.

Le nouveau parti “Une alternative pour l’Allemagne” est beaucoup plus tranchant. Il prône un arrêt brutal de l’aide aux pays en crise. “Les gens ordinaires ont peur pour leur futur économique, à cause de l‘énorme dette que nous devons payer pour les autres pays, explique le chef du parti Bernd Lucke. Cela risque d‘être insurmontable”. Les Allemands doivent renouveler leur chambre des députés le 22 septembre, et le discours de “Une alternative pour l’Allemagne” pourrait les interpeller.