DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Le Kurdistan irakien impose des quotas face à l'afflux de réfugiés syriens


Irak

Le Kurdistan irakien impose des quotas face à l'afflux de réfugiés syriens

Le Kurdistan irakien fait face depuis quelques jours à une arrivée massive de réfugiés en provenance de Syrie. A tel point que les autorités ont décidé d’imposer des quotas. Pas plus de 3000 personnes par jour, même si la restriction n’est pas forcément suivie à la lettre.

Ces réfugiés fuient les violences qui font rage depuis un an et demi dans leur pays. “On n’a plus l’espoir d’une solution politique confie un homme installé dans ce camp près d’Arbil. D’un côté, y a l’armée du régime qui nous bombarde. De l’autre, y a les combattants islamistes qui se font exploser. C’et pour ça que tout le monde cherche à fuir, les arabes, les Kurdes…”

Le Haut commissariat de l’ONU pour les réfugiés (HCR) a fait parvenir des équipements pour faciliter l’accueil de ces déplacés et ainsi épauler les autorités locales. “Le flux de réfugiés augmente de jour en jour, explique le gouverneur de la région, Nozad Hadi. Et nous ne sommes pas préparés à un tel afflux. Tous ces réfugiés viennent ici au Kurdistan. Ils sont des milliers à avoir franchi la frontière. Rien que dans ce camp, ils sont 13 000. On a dû ouvrir deux autres camps dans la région”.

Le président du Kurdistan irakien Massoud Barzani a lancé un appel au Kurdes syriens pour leur demander de rester dans leur pays, afin, a-t-il dit, de “défendre (leur) territoire” et l’identité kurde en Syrie.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

La fermeture du terminal de Rafah désespère les Palestiniens de Gaza