DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Syrie : l'armée soupçonnée d'un massacre au gaz innervant

Vous lisez:

Syrie : l'armée soupçonnée d'un massacre au gaz innervant

Taille du texte Aa Aa

Le nombre de victimes augmente toutes les heures : en Syrie, après ce qui ressemble de plus en plus à une attaque aux armes chimiques ce matin, l’opposition parle désormais de 1.300 victimes. C’est le nombre effrayant avancé par George Sabra,
figure de l’opposition syrienne.

Des images vidéos tournées dans la banlieue Est de la capitale montrent des gens suffoquant, certains avec de l‘écume aux lèvres, et de nombreux corps qui ne présentent pas de blessures apparentes.

L’armée syrienne dément toujours, par la voix de l’un de ses porte-paroles :
“Le commandement général confirme que ces allégations sont complètement fausses et font partie de la sale guerre médiatique que certains pays mènent contre la Syrie”.

L’utilisation d’armes chimiques, une accusation qui revient régulièrement dans le conflit syrien, dans les deux camps d’ailleurs. En juillet l’armée syrienne affirmait avoir saisi dans des repaires rebelles des dizaines de bidons de produits chimiques.

Une équipe des Nations Unies se trouve justement depuis lundi sur le territoire syrien pour enquêter sur l’utilisation d’armes chimiques. Le gouvernement syrien aurait promis de coopérer et de leur faciliter le travail.