DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Affaire Snowden : les journalistes du Guardian sous pression

Vous lisez:

Affaire Snowden : les journalistes du Guardian sous pression

Taille du texte Aa Aa

La Grande-bretagne maintient la pression sur le Guardian dans l’affaire Snowden…la police britanique a ouvert une enquête criminelle suite à l’examen des documents saisis lors de l’interrogatoire de David Miranda dimanche.

David Miranda est le compagnon et le collaborateur de Glenn Greenwald, le journaliste qui a publié les révélations de l’ex-consultant de la NSA (l’agence nationale de sécurité américaine).

Pour les autorités britanniques, le matériel saisi peut mettre des vies en danger. Pour l’avocate de David Miranda, il s’agit ni plus ni moins “de matériel journalistique sensible”.

“Le ministère de l’Intérieur et la police ont maintenant 7 jours pour prouver qu’il y a une menace réelle contre la sécurité nationale”, a ainsi expliqué Gwendolen Morgan.

Edward Snowden avait livré à Glenn Greenwald des documents révélant l’illégalité du cyberespionnage américain. Londres aurait d’ailleurs bénéficié, selon le Guardian, de données interceptées par la NSA.

Selon le Journal The Independant, la Grande-Bretagne aurait d’ailleurs installé une base secrète de surveillance d’internet au Moyen-Orient.