DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Syrie : le régime assure que ce sont les rebelles qui font usage d'armes chimiques


Syrie

Syrie : le régime assure que ce sont les rebelles qui font usage d'armes chimiques

Le pouvoir syrien a entrepris samedi de prouver que ce sont les rebelles, et non lui, qui utilise des armes chimiques dans la guerre opposant les deux camps depuis mars 2011 et qui a fait plus de 100 000 morts et poussé à la fuite des millions de personnes. La télévision d’Etat a ainsi diffusé des images tournées dans le quartier de Jobar, dans la banlieue de Damas. On y voit des tunnels dans lesquels des soldats auraient découvert des agents chimiques – certains militaires étant alors victimes de suffocations.

L’Iran, qui soutient le régime de Bachar al-Assad, a également dénoncé, par la voix d’un porte-parole du ministère des Affaires étrangères, l’usage d’armes chimiques par “des groupes terroristes”. Et mis en garde les pays occidentaux contre toute envie d’intervenir militairement en Syrie.

Ceux-ci accusent le régime en place d’avoir perpétré un “massacre chimique” mercredi près de la capitale, selon le mot du ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius. Et “si le régime syrien n’a rien à cacher”, a déclaré ce dernier, qu’il autorise immédiatement les inspecteurs des Nations unies à se rendre sur le terrain.

C’est la raison du déplacement en Syrie de la Haute représentante de l’ONU pour le désarmement, Angela Kane : obtenir du régime la possibilité pour les dix inspecteurs onusiens arrivés dimanche 18 août de se rendre enfin sur les sites prévus, mais aussi sur celui de l’attaque de mercredi. qui aurait fait jusqu‘à 1 300 morts, selon l’opposition syrienne, 170 morts selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme.

Tout en se gardant bien de confirmer la préparation d’une intervention militaire, les Etats-Unis ont annoncé le déploiement de moyens militaires en Méditerranée. Notamment l’envoi d’un quatrième destroyer équipé de missiles de croisière.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Liban : journée de deuil national après l'attentat de Tripoli (45 morts et 280 blessés)