DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

"I have a dream", toujours d'actualité, 50 ans après

Vous lisez:

"I have a dream", toujours d'actualité, 50 ans après

Taille du texte Aa Aa

La foule est immense aux pieds du Lincoln Memorial, comme elle l‘était il y a 50 ans lorsque Martin Luther King prononçait son célèbre discours “I Have a dream”, le 28 août 1963, un discours historique contre la ségrégation.

Des dizaines de milliers de personnes sont attendues à Washington jusqu‘à mercredi pour célébrer cet anniversaire.

“Je crois que tous ceux qui, aux Etats-Unis ou ailleurs dans le monde, se battent pour la dignité et les droits de l’Homme, marchent dans les pas de cet homme”, estime cette femme.

“Je me sens vraiment concernée par le cas de Trayvon Martin. Nous devons faire en sorte que cela n’arrive plus à aucun jeune en Amérique”, aoute cette Américaine.

Il y a quelques semaines, l’acquittement du vigile qui a tué cet adolescent noir non armé, avait relancé le débat sur le délit de faciès. De nombreux orateurs ont insisté sur la nécessité de continuer la lutte.

“Martin Luther King avait insisté dans son discours sur le fait qu’il y avait de belles promesses, mais pas de bonnes pratiques. Il y avait trop de personnes qui vivaient dans l’ombre, nous devions les amener dans la lumière”, se souvient Steny Hoyer, le leader du groupe démocrate à la Chambre des Représentants.

Le fils de Martin Luther King, le revérend Al Sharpton, ou encore le ministre de la Justice ont assisté au rassemblement. Les festivités vont durer jusqu‘à mercredi avec en point d’orgue un discours très attendu de Barack Obama.

“En souvenir de Martin Luther King, beaucoup d’intervenants ont souligné le fait que des pans de son rêve américain n‘étaient toujours pas réalisés. L’emploi, la liberté et la justice sociale font partie de ces défis à relever. Et nombreux sont ceux qui voient l‘écart grandissant dans la répartition des richesses comme le problème numéro un des Etats Unis”, conclut Stefan Grobe, le correspondant d’euronews à Washington.