DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les armes chimiques ont un siècle

Vous lisez:

Les armes chimiques ont un siècle

Taille du texte Aa Aa

La première fois que sont utilisées des armes chimiques, c’est pendant la première Guerre mondiale.Allemands et Français les emploieront de façon massive, notamment en avril 1915, près d’Ypres, en Belgique. Du chlore et du phosgène, stockés dans des obus lancés sur le camp adverse. Les soldats mouraient asphyxiés. L’emploi de ces gaz a provoqué la mort de près de 100 000 personnes et laissé des séquelles chez près d’un million de soldats.

Après la guerre, de nombreux pays vont développer des programmes d’armement chimiques.

En Allemagne, un insecticide à base de cyanure, le Zyklon B est mis au point par les chimistes. Les nazis l’utiliseront durant la Seconde Guerre mondiale dans les chambres à gaz des camps de concentration.

Dans les années 60, en pleine guerre du Vietnam, les Etats-Unis ont recours à un herbicide appelé “Agent orange”. Ce défoliant vise au départ à détruire les cultures vivrières et à affamer la population vietcong. Mais il provoque des brûlures sur les populations. Et surtout, il laisse des séquelles génétiques sur plusieurs générations.

Dans les années 1980’s, c’est l’Irak de Saddam Hussein qui a recours à des armes chimiques, d’abord dans la guerre qui l’oppose à l’Iran, mais aussi contre la population kurde du nord. Le terrible massacre d’Halabja le 16 mars 1988 et ses quelque 5000 victimes restent gravés dans les mémoires.

Autres attaques contre des civils, celles lancées au milieu des années 1990’s au Japon par la secte apocalyptique Aum Shinrikkyu. En 1995, une attaque au gaz sarin dans le métro de Tokyo cause la mort de 12 personnes et fait près de 5000 blessés.

Pour de nombreux pays, cet attentat réveille la peur d’attaques chimiques par des terroristes et alerte sur les dangers de ce ce genre d’armements.

Dans le conflit syrien, l’utilisation d’armes chimiques est évoquée dès 2012. En décembre, l’opposition syrienne affirme qu’une attaque au gaz a eu lieu à Homs, le 23 décembre 2012. A l‘époque, plusieurs pays occidentaux affirmaient déjà que l’utilisation d’armes chimiques par Damas constituerait le franchissement d’une “ligne rouge” susceptible de déclencher une intervention armée…