DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Syrie : les capitales occidentales se consultent sur une intervention

Vous lisez:

Syrie : les capitales occidentales se consultent sur une intervention

Taille du texte Aa Aa

Si Damas donne son feu vert pour une enquête, Washington n’est pas dupe. Il intervient “trop tard pour être crédible” d’après un responsable américain. Le Secrétaire à la défense a par ailleurs déclaré dimanche que les forces américaines étaient prêtes à agir contre le régime syrien. Plusieurs scénarios ont été présentés au président lors d’une réunion avec ses conseillers. Washington et Londres doivent se consulter.

“Pour le gouvernement britannique, il est clair que c’est le régime d’Assad qui a mené cette attaque chimique à grande échelle. Toutes les preuves vont dans ce sens: les récits des témoins, le fait que cette zone était bombardée par les forces du régime au moment de l’attaque chimique.” affirme William Hague, le chef de la diplomatie britannique.

Le président français a aussi convenu de rester en contact avec son homologue américain pour trouver une réponse commune. Le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, n’a pas écarté l’usage de la force:

“A partir du moment où la matérialité des faits est établie d’une façon incontestablement une réponse et j’ai dit depuis le début qu’il me semblait de façon évidente que cette réponse devait être une réponse forte, mainteant quelle sera exactement la forme de cette réponse, vous me permettrez de ne pas le dire ce soir.” a-t-il déclaré.

De son côté, le ministre syrien de l’Information a déclaré qu’une intervention militaire américaine aurait des conséquences très graves et créerait “une boule de feu qui embraserait le Moyen-Orient”.