DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

50 ans après Martin Luther King, "chacun doit avoir un rêve" d'après Jesse Jackson


interview

50 ans après Martin Luther King, "chacun doit avoir un rêve" d'après Jesse Jackson

Il fut le porte-parole de millions d’Afro-Américains victimes de la ségrégation raciale. A l’occasion du 50ème anniversaire de la marche sur Washington, le pasteur Jesse Jackson évoque pour euronews, ce 28 août 1963.
Ce jour-là, “on éprouvait un mélange d’inquiétude, de peur et d’espoir (…) Le gouvernement affirmait qu’une émeute pouvait éclater et Washington DC était quasiment bouclée,” poursuit-il avant d’ajouter : “pourtant, dans ce terreau, une fleur magnifique a poussé regroupant des Noirs et des Blancs (…) et notre quête de liberté et de dignité était plus forte que la résistance de ceux qui refusaient de nous accorder cette liberté et cette dignité.”
Quant à la situation actuelle aux Etats-Unis en matière de relations interraciales, il y a encore beaucoup à faire pour les apaiser selon Jesse Jackson : “nous sommes libres, mais pas égaux,” estime-t-il, “la séparation sociale n’existe plus du point de vue du droit, mais les disparités se sont accrues.” Il conclut en délivrant un message : “chacun doit avoir un rêve, voir plus loin que sa situation présente et changer ses priorités.”

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

interview

Cécile Kyenge : "Ma personne ne doit pas passer avant la cause"