DERNIERE MINUTE

Déploiement de forces occidentales pour frapper la Syrie

Vous lisez:

Déploiement de forces occidentales pour frapper la Syrie

Taille du texte Aa Aa

“Nous sommes prêts, annonce le secrétaire américain à la Défense Chuck Hagel. Nous avons positionné des forces pour être capables de répondre au choix du président”. Les Etats-Unis disposent d’abord du vaisseau de guerre le plus puissant dans la région, le porte-avions USS Harry Truman, qui peut mener des frappes contre la Syrie.
Barack Obama a le pouvoir de décider seul, sans l’aval du Congrès américain. En revanche, son allié britannique, le Premier ministre David Cameron, doit encore obtenir un vote du Parlement. Le président français n’en a pas besoin.

Dans la région, la Turquie est prête à rejoindre cette coalition. L’Arabie saoudite et le Qatar soutiennent ouvertement la rébellion syrienne. La Ligue arabe, à l’issue d’une réunion extraordinaire au Caire, a tenu le président syrien pour pleinement responsable de l’attaque chimique présumée, et demande au Conseil de sécurité de l’ONU d’agir. La Jordanie, qui a organisé récemment des manoeuvres militaires communes avec les Etats-Unis, ne souhaite pas servir de base de lancement, mais les Américains peuvent compter sur deux bases aériennes en Turquie. La Grande-Bretagne peut mobiliser un sous-marin armé de missiles de croisière, et dispose d’une base à Chypre.

La France peut miser sur son porte-avions nucléaire Charles de Gaulle. Il est basé à Toulon, mais après avoir été plusieurs mois en chantier, il est désormais opérationnel. En Méditerranée, le dispositif naval français comprend déjà des frégates porte-hélicoptères. Des avions de combat Mirage et Rafale sont par ailleurs stationnés à Djibouti et Abou Dhabi. Avec tout cet arsenal, la coalition occidentale a largement de quoi mener une attaque ciblée et limitée contre le régime de Damas. C’est l’option militaire qu’envisagent la plupart des experts.