DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Disparus du Kosovo : l'ONU a manqué à son devoir selon Amnesty


Kosovo

Disparus du Kosovo : l'ONU a manqué à son devoir selon Amnesty

L’ONU n’a pas fait la lumière sur l’enlèvement et le meurtre de centaines de Serbes du Kosovo après la guerre. C’est la conclusion d’un rapport très critique publié ce mardi par Amnesty International. L’ONG estime que la MINUK, la mission intérimaire des Nations Unies, a ‘‘singulièrement manqué à son devoir’‘, contribuant ainsi au ‘‘climat d’impunité qui prévaut désormais au Kosovo’‘. Le rapport se concentre sur le sort de la minorité serbe qui aurait subi la vengeance des Albanais au lendemain du conflit. 15 ans après, les familles des disparus réclament toujours justice.

“Nous sommes contents de voir que la communauté internationale commence lentement à admettre que les Albanais n’ont pas été les seules victimes de la guerre au Kosovo’‘, souligne Gordana Djikanovic, la représentante des familles de disparus.

Environ 150 d’entre elles ont déposé plainte auprès de la mission des Nations Unies, sans jamais obtenir de réponses sur le sort de leurs proches, ou le déclenchement de poursuites judiciaires.

La guerre entre l’armée yougoslave et la guérilla indépendantiste kosovare avait éclaté à la fin des années 1990. Elle a fait environ 13 000 morts et 1700 disparus.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Chine : deux étrangers détenus pour achat illégal de données personnelles