DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Imagine Dragons : l'obsession des nouvelles sonorités


Culture

Imagine Dragons : l'obsession des nouvelles sonorités

Actuellement en tournée mondiale, le groupe de rock alternatif américain Imagine Dragons enchaîne les dates et les plateaux de télévision. Et les critiques sont dithyrambiques : pour le Billboard magazine, c’est le groupe révélation 2013. Et pour le Rolling stone magazine, “Radioactive” est le meilleur titre rock de l’année .

Formé en 2008 à Las Vegas, le groupe ne refuse aucune influence : le rock, l‘électronique, l’indie… “Nous aimons expérimenter, rester très ouvert. Nous écoutons des genres de musique très différents. Nous essayons de nous laisser influencer par différents instruments, différentes mélodies, différentes structures de musique, différents genres musicaux. Ca peut être une mandoline dans un spectacle folk ou encore un tambour taiko du Cirque du Soleil”, explique Ben McKee, le bassiste.

En pleine tournée, Imagine Dragons a joué avec l’orchestre classique de Naschville, aux Etats-Unis. Et le batteur Daniel Platzman n’a pas hésité à intégrer le tambour Taiko japonnais parmi les autres instruments. “Nous voyagons dans le monde entier pour notre musique, dit-il, on est toujours à l’affût de nouveaux instruments, particulièrement les tambours. On recherche constamment de nouveaux sons, c’est presque obssessionel”.

Pour écouter en live le premier album des Imagine Dragons, “Night Visions”, les Européens devront attendre l’Automne. Le groupe débutera sa trounée sur le Vieux Continent à Paris le 29 octobre pour finir le 25 novembre à Londres.

Le choix de la rédaction

Prochain article
Des écoles pas comme les autres

learning world

Des écoles pas comme les autres