DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Syrie : le Royaume-Uni prépare des plans pour une possible intervention militaire

Vous lisez:

Syrie : le Royaume-Uni prépare des plans pour une possible intervention militaire

Taille du texte Aa Aa

Le Premier Ministre britannique David Cameron a jugé que l’attaque chimique en Syrie est “absolument odieuse” et que la communauté internationale doit réagir.

Selon les déclarations de son porte-parole, le Royaume-Uni prépare des plans pour une possible action militaire en réponse à l’usage d’armes chimiques en Syrie.
“Aucune décision n’a été prise pour l’instant. Nous continuons à discuter avec nos partenaires internationaux de ce que la réponse appropriée doit être mais, dans ce cadre, nous préparons des plans militaires pour le cas échéant”, a indiqué le porte-parole.“Il s’agit d’examiner comment empêcher l’usage des armes chimiques parce que c’est quelque chose de totalement abject et contraire au droit international”, a-t-il ajouté.

Le chef du gouvernement britannique déciderait ce mardi de la convocation du Parlement, actuellement en vacances, pour y débattre d’une éventuelle intervention.

David Cameron, qui a écourté ses vacances, a discuté ces derniers jours avec plusieurs dirigeants mondiaux dont les présidents russe Vladimir Poutine, américain Barack Obama et français François Hollande. Il continuera ses discussions pour décider d’une “réponse proportionnée”, a indiqué le porte-parole de Downing Street.

Le ministre britannique des Affaires étrangères William Hague a, quant à lui, estimé lundi qu’une action des occidentaux en Syrie serait possible même sans aval du Conseil de sécurité de l’ONU.“Est-il possible de répondre à l’usage d’armes chimiques sans unité complète au Conseil de sécurité de l’ONU? Je dirais que oui, sinon bien sûr ce pourrait être impossible de répondre à de telles atrocités, à de tels crimes, et je ne pense pas que ce serait une situation acceptable”, a-t-il dit sur la BBC. “Nous avons essayé les autres méthodes, les méthodes diplomatiques, et nous continuerons à les employer, mais elles ont jusqu’ici échoué”, a-t-il ajouté.

Avec AFP