DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Barack Obama n'a pas encore pris sa décision sur une éventuelle intervention en Syrie


monde

Barack Obama n'a pas encore pris sa décision sur une éventuelle intervention en Syrie

Le président américain s’est exprimé hier pour la première fois publiquement sur ce dossier sensible lors d’une interview à nos confrères de PBS.

Pour le chef de la Maison Blanche, il faut “un coup de semonce” pour dissuader Damas d’utiliser à nouveau des armes chimiques. Barack Obama a indiqué que “les Etats-Unis ont conclu que le régime d’Assad a bien commis cette attaque et qu’il faut qu’il y ait des conséquences internationales. Le gouvernement syrien doit “recevoir un message assez fort sur le fait qu’il ferait mieux de ne pas recommencer”.

La conviction américaine se base notamment sur des conversations téléphoniques interceptées entre un responsable du ministère syrien de la défense et le chef de l’unité des armes chimiques.

Alors que le ton n’avait cessé de se durcir depuis le week-end dernier, le Royaume-Uni a estimé aux Nations Unies qu’une action militaire ne pouvait être lancée en Syrie avant d’avoir eu connaissance des résultats des experts de l’ONU. Une motion du gouvernement britannique qui va dans ce sens sera soumise ce jeudi à un vote du parlement à Londres. Allié de Damas, la Chine et la Russie ont refusé de participer aux consultations à l’ONU.

Le chef du Foreign Office, William Hague a rappelé “la détermination de son pays à agir contre les crimes de guerre, les crimes contre l’humanité que constituent notamment l’usage d’armes chimiques mais en procédant le plus possible sur une base consensuelle et en accord avec les Nations Unies”.

Selon Ban Ki-Moon, le secrétaire général de l’ONU, les experts ont besoin de quatre jours pour boucler leur mission entamée lundi avant de procéder à des analyses et de présenter leur rapport. Hier, ils ont effectué de nouveaux prélèvements sur l’un des sites attaqués le 21 août dernier.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

L'auteur de la fusillade de Fort Hood condamné à mort