DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Cinquième édition du festival estival à Bahreïn


le mag

Cinquième édition du festival estival à Bahreïn

En partenariat avec

Cinquième édition du festival estival à Bahreïn, à Manama, plus exactement, la capitale de l‘île du golfe persique. Un programme très éclectique qui mélange non seulement les styles mais aussi les générations et les pays.

Abdullah est un break dancer de Bahreïn qui organise un atelier pendant ce festival :

“La break dance n’est pas très connu à Bahreïn. Ca ne concerne que nous les jeunes. Nous essayons de rester en dehors des problèmes. C’est la meilleure chose que nous avons trouvée. C’est la raison pour laquelle nous la défendons. Et nous voulons que les plus jeunes soient comme nous”.

Autre style de danse qui commence tout juste à être popularisé parmi les jeunes dans la région le ballet classique.

Bijan Qutub est un danseur jordanien qui donne ici sa version de Shéhérazade :

“Pour moi c’est une grande expérience parce que je peux partager ma passion pour le ballet dans différents pays et répandre ce bonheur de la danse dans le monde entier. Et Bahreïn est vraiment un grand pays et je suis ravi des retours que nous avons eu après nos spectacles”.

Huvil est un graffeur barheïni à l’oeuvre. Sous ses bombes de peinture la calligraphie arabe prend une forme internationale : “Nous sommes un tout petit pays. Ce n’est qu’une île et il n’y a pas beaucoup d’endroits. J’essaye d’apporter une nouvelle activité, une nouvelle façon, une nouvelle forme que les gens vont comprendre et vont essayer de pratiquer. En amenant ici le street art à Bahreïn je pense que les gens vont en faire et trouver quelque chose de nouveau”.

Ce festival présente une plateforme très multiculturelle, de danseurs tunisiens masqués à la danse traditionnelle indienne en passant par des concerts de musiques aussi bien régionales qu’internationales. Il se déroule à Manama jusqu’au 9 octobre.

Le choix de la rédaction

Prochain article

le mag

Manish Malhotra, l'enfant chéri du Bollywood