DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Crise syrienne : François Hollande privilégie encore la solution politique


France

Crise syrienne : François Hollande privilégie encore la solution politique

Comme Londres et Washington, Paris semble vouloir temporiser avant de décider d’une éventuelle intervention militaire contre le régime de Bachar al-Assad. Le président Hollande recevait ce matin à l‘Élysée le chef de la Coalition de l’opposition syrienne, Ahmad Jarba, auquel il a confirmé son soutien. Mais il veut encore laisser du temps à la diplomatie.

“Tout doit-être fait pour une solution politique, mais elle ne viendra que si, justement, la coalition est capable d’apparaître comme une alternative”.

De son côté, le leader de l’opposition syrienne a appelé à nouveau les Occidentaux à punir le régime de Damas, auquel il attribue la responsabilité de l’attaque chimique : “Il doit y avoir des sanctions et une dissuasion fortes de la part des alliés du peuple syrien, en tête desquels la République française, que nous remercions’‘, a-t-il déclaré sur le perron de l‘Élysée.

Si aucune déclaration forte n’est sortie de cette intervention, elle a confirmé les tergiversations actuelles des Occidentaux. La porte-parole du gouvernement français a estimé ce jeudi que l’opération militaire était compliquée à construire.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

George Clooney et Sandra Bullock ouvrent le bal de la 70e Mostra