DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Crise syrienne : François Hollande privilégie encore la solution politique

Vous lisez:

Crise syrienne : François Hollande privilégie encore la solution politique

Taille du texte Aa Aa

Comme Londres et Washington, Paris semble vouloir temporiser avant de décider d’une éventuelle intervention militaire contre le régime de Bachar al-Assad. Le président Hollande recevait ce matin à l‘Élysée le chef de la Coalition de l’opposition syrienne, Ahmad Jarba, auquel il a confirmé son soutien. Mais il veut encore laisser du temps à la diplomatie.

“Tout doit-être fait pour une solution politique, mais elle ne viendra que si, justement, la coalition est capable d’apparaître comme une alternative”.

De son côté, le leader de l’opposition syrienne a appelé à nouveau les Occidentaux à punir le régime de Damas, auquel il attribue la responsabilité de l’attaque chimique : “Il doit y avoir des sanctions et une dissuasion fortes de la part des alliés du peuple syrien, en tête desquels la République française, que nous remercions’‘, a-t-il déclaré sur le perron de l‘Élysée.

Si aucune déclaration forte n’est sortie de cette intervention, elle a confirmé les tergiversations actuelles des Occidentaux. La porte-parole du gouvernement français a estimé ce jeudi que l’opération militaire était compliquée à construire.