DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Crise syrienne : Londres attendra le rapport de l'ONU avant d'agir


Royaume-Uni

Crise syrienne : Londres attendra le rapport de l'ONU avant d'agir

Le Premier ministre britannique David Cameron présentait cet après-midi à la Chambre des communes une motion qui condamne l’attaque chimique en Syrie, et ouvre la voie à la possibilité d’une action militaire contre le régime de Bachar al-Assad. Pour défendre sa position, il a fait référence à Barack Obama :

“Le président des États-Unis s’est opposé à la guerre en Irak. Personne ne peut le décrire comme un homme qui cherche à impliquer l’Amérique dans des guerres supplémentaires au Moyen-Orient. Mais il pense profondément qu’une ligne rouge importante a été franchie, d’une manière choquante, et c’est pourquoi il soutient la possibilité d’une action.’‘

L’opposition travailliste refuse pour l’heure de voter cette motion, et donc de soutenir l’idée d’une intervention en Syrie. Elle réclame des preuves irréfutables : ‘‘Laissez les inspecteurs de l’ONU terminer leur travail’‘, a lancé Ed Miliband, ‘‘ils ne sont qu‘à la moitié de leur enquête, sachant qu’ils devront attendre après les résultats des analyses scientifiques. Leur rapport sera remis seulement dans quelques jours. Voilà pourquoi la Chambre des communes n’a pas à être consultée aujourd’hui sur la possibilité d’une action militaire.’‘

Pour David Cameron, il est hautement probable que le régime Assad a utilisé des armes chimiques, même si ce n’est pas encore 100% certain. Il affirme, par ailleurs, qu’une intervention, en dehors du cadre des Nations Unies, serait juridiquement légale.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Un couple mythique du cinéma hollywoodien se sépare