DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Des cigarettes électroniques pas si inoffensives

Vous lisez:

Des cigarettes électroniques pas si inoffensives

Taille du texte Aa Aa

La cigarette électronique, fumée par des millions d’Européens, est-elle, elle aussi dangereuse ? Alors que les fabricants défendent son utilisation inoffensive, la revue française « 60 Millions de consommateurs» dans son numéro de septembre prétend le contraire.

Les cigarettes électroniques “peuvent émettre des composés potentiellement cancérogènes”, écrit la revue, qui a testé une dizaine de modèles, jetables ou rechargeables.

Dans la cigarette électronique on trouve, par exemple, du formol, un polluant cancérogène, dans 3 cas sur dix il en a autant que dans une cigarette classique, de l’acroléine, une molécule très toxique, de l’acétaldéhyde, composant suspecté d‘être cancérogène ; des traces de métaux potentiellement toxiques ont également été détecté.

Thomas Laurenceau, rédacteur-en-chef de «60 MILLIONS DE CONSOMMATEURS» :

“Elle n’est pas aussi inoffensive qu’on le prétend. C’est pour ça qu’on ne peut pas en faire un jeux, c’est pas quelque chose de si ludique, de parfaitement sain.”

Donc ces cigarettes ne seraient pas complètements inoffensives, même si on est loin de 4.000 substances nocives présentes dans les cigarettes classiques.

Des problèmes de sécurité ont également été relevés : la revue dénonce ainsi l’absence de bouchon de sécurité sur certaines recharges alors que la nicotine est particulièrement toxique pour les petits. La revue affirme en outre avoir décelé des “molécules cancérogènes en quantité significative” dans les vapeurs d’e-cigarettes qui, selon elle, n’avaient jamais été mises en évidence jusque-là.