DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Syrie : Washington et Paris au diapason pour sanctionner Bachar el-Assad


Syrie

Syrie : Washington et Paris au diapason pour sanctionner Bachar el-Assad

Ne plus attendre l’aval du Conseil de sécurité de l’ONU pour intervenir millitairement en Syrie.

En dépit du “No” britannique de jeudi soir, les Etats-Unis et la France sont sur la même longueur d’onde : le régime de Bachar el-Assad doit être sanctionné.

Sans attendre les résulats de l’enquête de l’ONU sur le recours aux armes chimiques, Paris et Washington sont au diapason sur la responsabilité de Bachar el-Assad, et invoquent sur le droit international humanitaire.

“Le monde a une obligation, a déclaré Barack Obama, s’assurer que nous maintenons la norme contre l’utilisation des armes chimiques. Je n’ai pas pris de décision finale à propos des diverses mesures qui pourraient être prises pour aider à respecter cette norme. Mais, comme je l’ai déjà dit, j’ai une armée et mon équipe examine un large éventail d’options. En aucun cas, nous n’envisageons une action militaire qui impliquerait des troupes sur le terrain, qui impliquerait une campagne à long terme “.

Moins précis sur la forme, le président français François Hollande affirme toutefois que le massacre chimique ne doit pas rester impuni, et n’exclut pas une intervention avant mercredi.

Selon un sondage BVA, publié ce matin, près de 2/3 des français sont opposés à une intervention militaire en Syrie.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Nouvelle "opération Robin des bois" en Espagne