DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

La Russie "pas convaincue" par les preuves d'une attaque chimique en Syrie


Syrie

La Russie "pas convaincue" par les preuves d'une attaque chimique en Syrie

A trois jours d’un sommet du G20 en Russie, Moscou réaffirme haut et fort son opposition à une intervention militaire en Syrie. Selon le Kremlin, les informations présentées par les Etats-Unis et leurs alliés prouvant l’implication du régime de Damas dans l’attaque chimique près de la capitale, ne sont absolument pas convaincantes :

“On nous a montré quelques images où il n’y a rien de concret: ni cartes géographiques ni noms”, affirme le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov, “il y a là de nombreuses incohérences, beaucoup de doutes”.

Barack Obama, qui se rendra à la réunion du G20, va redoubler d’efforts pour tenter de convaincre les élus du Congrès américain de voter en faveur de frappes militaires. Les débats débuteront au retour des vacances le 9 septembre.

De son côté, le Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan a plaidé pour une intervention de grande ampleur :
“Si des mesures efficaces n‘étaient pas prises”, dit-il, “le régime syrien serait encouragé à commettre de nouveaux massacres”, Nous exhortons nos alliés à éviter de prendre des mesures temporaires, nous leur disons que cela causerait de graves problèmes”.

Dans tous les cas, d‘éventuelles frappes n’interviendront pas avant plusieurs jours. Et, après le “non” du Parlement britannique, les Etats-Unis ne peuvent compter que sur la France pour participer à une intervention.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Roumanie: mobilisation contre le projet de mine d'or de Rosia Montana