DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Syrie : un débat sans vote en France


France

Syrie : un débat sans vote en France

Même s’il n’y aura pas de vote à l’Assemblée française, le chef du gouvernement s’est efforcé de convaincre les chefs de groupe du Parlement du bien-fondé d’une intervention en Syrie lors d’une réunion à Matignon. Il a expliqué que la France n’agirait pas seule, et que le président Hollande travaillait pour réunir une coalition internationale.

“Mercredi il y aura un débat sans vote” a dit Jean-Marc Ayrault, “car en toute hypothèse, la décision ultime ne pourra être prise par le président de la République que lorsque sera constituée cette coalition seule à même de conduire une action pour adresser ce message de fermeté “il n’est plus possible d’utiliser l’arme chimique en syrie par le dicateur Bachar el assad contre son propre peuple”.

Au-delà des députés, le gouvernement veut convaincre une opinion publique largement opposée à toute action militaire. La décision de la France est dans tous les cas suspendue au feu vert du Congrès américain qui entamera ses débats dans une semaine.

De son côté, l’OTAN entend rester hors de toute action, même si son secrétaire général a réaffirmé son soutien à la position américaine. “Je suis convaincue non seulement qu’il y a eu une attaque chimique, mais aussi que le régime de Damas en est responsable”, a dit Anders Fogh Rasmussen.

La Russie de Vladimir Poutine, elle, a réitéré son opposition à une frappe contre son allié syrien. Des parlementaires russes ont même décidé de faire le déplacement jusqu’aux Etats-Unis pour faire entendre la position de Moscou et tenter d’influencer directement leurs homologues américains.

A lire aussi:



Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Irlande: les funérailles du poète Seamus Heaney