DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Afrique du Sud : les mineurs du secteur aurifère de nouveau en grève


Afrique du Sud

Afrique du Sud : les mineurs du secteur aurifère de nouveau en grève

Les mineurs sudafricains devraient à leur tour se mettre en grève ce soir. Les secteurs de la construction et de l’industrie automobile sont paralysés depuis hier.
Les mineurs du secteur aurifère réclament d’importantes hausses salariales.

A la différence des grèves sauvages de l’an dernier, celles-ci ont été précédées d’un préavis et de négociation en bonne et dûe forme. Mais l‘écart entre les offres patronales et les revendications syndicales font monter la tension. Les propriétaire des mines d’Or ont proposé 6,5% d’augmentation soit à peine un demi-point au dessus du taux d’inflation.

Graham Briggs, directeur-général de Harmony :
“Nos actionnaires, – et je ne parle qu’au nom de Harmony, Anglo GoldAshanti et Sibanye– ne veulent pas aller au-dessus de l’indice des prix à la consommation.”

Le syndicat national des mineurs NUM cherche à restaurer sa crédibilité après avoir été débordé par sa base lors des grèves de 2012 où plusieurs dizaine de personnes avaient trouvé la mort. Le NUM exige 60% d’augmentation, le syndicat rival AMCU demande 150%, mais les exploitants, pour préserver leur rentabilité, ne sont pas près à aller aussi loin. Les syndicats comptent maintenir la grève jusqu‘à ce que les négociations aboutissent.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Fukushima : le gouvernement japonais débloque une aide d'urgence