DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Microsoft-Nokia : un accord gagnant-gagnant pour Steve Ballmer

Vous lisez:

Microsoft-Nokia : un accord gagnant-gagnant pour Steve Ballmer

Taille du texte Aa Aa

Trente quatre pour cent de progression en clôture mardi soir pour le titre Nokia à la bourse d’Helsinki : la décision du groupe finlandais de vendre sa division de téléphones portables à l’américain Microsoft a été plebiscitée par les investisseurs. Coût de la cession : à peine 5,5 milliards d’euros, on a du mal à le croire. Nokia fut N°1 mondial des téléphones portables pendant 14 ans jusqu’en 2012.

“L’annonce d’aujourd’hui est une progression audacieuse vers le futur, a expliqué Steve Ballmer le patron de Microsoft. Pour Microsoft c’est également un évènement que cette signature, dans notre transformation. C’est un deal gagnant-gagnant pour les salariés, pour les actionnaires et pour les clients des deux compagnies”.

Nokia qui gardera ses activités d‘équipementier de réseaux télécoms, est aujourd’hui à la traine dans les smartphones qui s’imposent irrésistiblement face aux portables d’entrée de gamme, avec seulement 3,1% de part du marché mondial loin derrière Samsung et Apple.

“Vous avez deux titans du passé qui se rencontrent aujourd’hui avec fracas, souligne Daniel Gleeson, analyste du secteur mobile chez IHS. ça va fournir l’opportunité pour Microsoft de fusionner les secteurs du logiciel et du portable dans son business de terminaux mobiles. Et ça va lui donner plus de chances de s’en sortir. Cependant je pense que Microsoft est probablement trop ambitieux”.

Steve Ballmer, le N°1 de Microsoft a voulu rassurer plus spécialement les 4.700 salariés de Nokia en Finlande, affirmant que Microsoft n’avait pas de plans significatifs pour relocaliser ces postes de travail dans le monde dans le cadre de la fusion.
Néammoins l’intégration des 32.000 salariés “monde” de Nokia dans le groupe Microsoft ne sera pas une mince affaire.