DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Microsoft rachète les portables de Nokia et se lance dans la téléphonie mobile

Vous lisez:

Microsoft rachète les portables de Nokia et se lance dans la téléphonie mobile

Taille du texte Aa Aa

Quarante sept pour cent de hausse pour le titre Nokia à l’ouverture de la bourse d’Helsinki mardi : la décision du groupe finlandais de vendre sa division de téléphones portables à l’américain Microsoft a été plebiscitée par les investisseurs. Coût de la cession : à peine 5,5 milliards d’euros, on a du mal à la croire. Nokia fut N°1 mondial des téléphones portables pendant 14 ans jusqu’en 2012.

“Le directoire de Nokia croit que cette transaction va créer de la valeur pour nos actionnaires. Nous nous attendons, a affirmé Risto Siilasmaa le Pdg par intérim de Nokia, à augmenter nos revenus et à renforcer notre situation financière. Cette opération c’est aussi une base solide pour les investissements futurs de Nokia”.
Nokia qui va garder ses activités d‘équipementier de réseaux télécoms, est aujourd’hui à la traine dans les smartphones qui s’imposent irrésistiblement face aux portables d’entrée de gamme, avec seulement 3,1% de part du marché mondial loin derrière Samsung et Apple selon le cabinet Gartner.

“Je pense que c’est une opération très correcte pour Nokia explique Brenda Kelly analyste du secteur chez IG. Concernant le prix de leur action, elle a fortement décliné et ça leur permet de se renforcer sur le marché informatique, particulièrement avec Microsoft pour allié. Donc je pense que de ce point de vue, ça leur donne un peu plus d’avantages pour la valeur du titre Nokia mais je pense que la transaction arrive un peu trop tard pour le groupe finlandais”.

Steve Ballmer, le N°1 de Microsoft a voulu rassurer les 4.700 salariés de Nokia en Finlande, affirmant que Microsoft n’avait pas de plans significatifs pour relocaliser ces postes de travail dans le monde dans le cadre de la fusion.
Néammoins l’intégration des 32.000 salariés de Nokia dans le groupe Microsoft ne sera pas une mince affaire.