DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Taïwan : la foire aux robots


hi-tech

Taïwan : la foire aux robots

En partenariat avec

Une foire rien que pour eux. Eux ce sont les robots, quant à la foire elle vient de se tenir à Taïwan. Et on a pu voir les innovations en matière de robotique. Entre les expositions les compétitions et différents ateliers quelque 300 exposants étaient là pour présenter des machines sensées nous simplifier la vie.

Pour certaines personnes, les robots peuvent se révéler vitaux. On voit ainsi de plus en plus apparaître des exosquelettes. Il s’agit de robot qui agissent comme des squelettes à l’extérieur du corps, et qui permettent à ce corps entre autre, de porter de lourdes charger voire de marcher…

En voici un entièrement conçu à Taïwan.

Chaque jambe pèse 23 kilos. Un poids auquel vient se joindre les batteries que l’on doit aussi porter. Le coût s‘élève à 7500 euros ce qui fait de cet exosquelette un des moins cher du marché.

« Ces robots explique Wu Cheng-Hua de l’institut de recherche industriel de Taïwan, sont conçus pour des personnes paralysées en dessous de la poitrine. Ces jambes vont aider les gens à se lever et à marcher. Elles vont aussi permettre d‘éviter d’autres accidents, d’autres blessures qui pourraient arriver à la personne si elle se déplaçait avec d’autres moyens. Ces jambes robotisées ont quatre moteurs, deux aux hanches et deux aux genoux . Avec ces moteurs qui imitent les mouvements d’une jambe humaine les handicapés vont pouvoir se déplacer ».

Ces petits boxeurs ont été conçus par la Sha Yang Ye Company. Les opérateurs bougent devant des détecteurs de mouvement reliés à des ordinateurs. Les ordinateurs décodent ces mouvements et envoient des signaux aux deux robots qui donnent des coups de poing, avancent et se relèvent quand ils tombent.

Mais on n’est pas forcément là pour s’amuser. On évoque même le déploiement de tels robots dans des zones à risques. Comme pour un drone son opérateur se trouverait lui dans un lieu sécurisé… Shayne Lo de la Sha Yang Ye Company : « Ces robots sont contrôlés par des détecteurs de mouvements. Après la lecture de ce mouvement le robot exécute la commande pour par exemple frapper, tourner ou se lever ».

Les robots peuvent être de plus en plus précis dans leurs mouvements et accomplir des tâches difficiles. Un ordinateur et une caméra permettent au robot de calculer la position des objets ce qui permet au robot de prendre des objets de différentes tailles et pas forcément rangés dans un ordre jusque là nécessaire à la robotisation.

Wu Chin-Chia de l’institut de recherche technologique industriel : “Nous utilisons des détecteurs visuels 3D pour déterminer la position des objets. Après cela nous intégrons les données grâce à un logiciel de dessin assisté par ordinateur. L’ordinateur peut calculer la position estimée des objets qui ont été répartis au hasard et le bras robotisé peut s’en emparer et les mettre là où il faut ».

Prochain article

hi-tech

Téléphones portables et très jeunes enfants