DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

L'Arménie tourne le dos à l'Union européenne


Le bureau de Bruxelles

L'Arménie tourne le dos à l'Union européenne

C’est un camouflet pour l’Union européenne. L’Arménie a l’intention de rejoindre l’union douanière formée par la Russie, le Bélarus et le Kazakhstan, ce qui exclut un accord de libre-échange avec les Européens, un projet pourtant en cours de négociation. Le président Sarkissian l’a annoncé lors d’une visite en Russie :

“ Nous avons discuté de l’intégration eurasiatique et j’ai confirmé le souhait de l’Arménie de devenir membre de l’union douanière et de rejoindre le processus consistant à former une union économique eurasiatique “, a-t-il déclaré.

La Russie est le premier partenaire commercial et le premier investisseur en Arménie, mais elle est aussi son allié dans le conflit territorial du Haut-Karabh qui l’oppose à l’Azerbaïdjan.

“ La Russie a eu recours à des manoeuvres d’intimidation avec un certain nombre de voisins. Je pense que le président arménien est allé à Moscou et le président Poutine lui a forcé la main en laissant entendre que s’il maintenait ses aspirations euroatlantistes, en essayant de se rapprocher de l’Union européenne et d’avoir un accord de libre-échange avec elle, ce serait la fin des garanties sécuritaires russes “ , avance l’eurodéputé Charles Tannock.

Si la petite Arménie a cédé, l’Ukraine résiste encore au grand dam de Moscou. Kiev espère signer en novembre un Accord d’association avec l’Union européenne.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

Le bureau de Bruxelles

spéculation sur les produits alimentaires : les agrocarburants de nouveau en question