DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le festival très universel de George Enescu

Vous lisez:

Le festival très universel de George Enescu

Taille du texte Aa Aa

George Enescu était le premier compositeur roumain à avoir exploré l’héritage culturel universel. En Roumanie un festival porte son nom. Il est à son image : ouvert et universel.

Et il accueille des grands noms de la musique comme l’organiste américain
Cameron Carpenter le premier organiste jamais nommé aux Grammy : “Pour moi c’est une des choses magiques de ce festival. Il rassemble tous ces éléments sociaux divers qui dans ce cas ne sont pas uniquement musicaux, c’est en fait une réflexion de nombreuses cultures différentes et d’endroits venus du monde entier et que nous réunissons dans un seul lieu”.

Pendant tout ce mois de septembre plus de 150 concerts sont prévus, à Bucarest mais aussi dans de nombreuses villes roumaines. Le festival est dirigé par Ioan Holender : “Ce festival est un point de rencontre sur notre terre roumaine de ce qui se fait de mieux dans le monde de la musique. A côté de festivals comme ceux de Salzbourg, d’Edinbourgh, d’Aix-en-Provence c’est l’endroit où le plus haut niveau de musiciens internationaux se retrouve avec nos musiciens nationaux”.

Le concert d’ouverture a été donné par la Staatskapelle Berlin, sous la direction de Daniel Barenboim avec le soliste roumain Radu Lupu.

On attend d’ici le 28 septembre les pianistes Boris Berezovski et Muray Perahia. La violiniste Lisa Batiashvili ou encore l’acteur américan John Malkovich qui est le narrateur du spectacle “the infernal comedy”.