DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

G20 : L'économie passe avant la Syrie


Russie

G20 : L'économie passe avant la Syrie

Le face à face tant attendu entre Barak Obama et Vladimir Poutine sur la Syrie n’a pas eu lieu à l’ouverture du G20 ce jeudi à Saint-Pétersbourg. Les dirigeants acceptent d‘évoquer la question lors du dîner mais le président russe a préféré donner la priorité à l’ordre du jour, inscrit dans l’agenda depuis le mois de juillet, à savoir l‘économie globale. Les pays émergents des Brics appellent les pays développés à agir avec prudence face aux “conséquences négatives” de leur politique monétaire, qui fait tanguer certaines de leurs devises. Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud estiment en outre que le G20 doit soutenir l‘économie mondiale et “la confiance des marchés”.

“Notre tâche principale est le retour de l‘économie mondiale à une croissance durable et équilibrée. Notre objectif en la matière n’est malheureusement pas encore atteint, ce qui signifie que les risques systémiques, les conditions de la crise aiguë, perdurent”, a expliqué le président russe en préambule.

Quant à la Syrie, Barak Obama devra faire face à l’intransigeance russe et chinoise. Seul la France a pour l’heure accepté de soutenir une intervention militaire sans l’aval des Nations unies.

  • Putin – Obama handshake in Saint Petersburg

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Égypte : le ministre de l'Intérieur visé par une tentative d'assassinat