DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Crise syrienne : la position de l'Iran reste floue

Vous lisez:

Crise syrienne : la position de l'Iran reste floue

Taille du texte Aa Aa

Le Congrès américain donnera-t-il son feu à une opération militaire en Syrie? A Washington, beaucoup s’inquiètent des conséquences régionales d’une telle intervention, et s’interrogent sur la réaction des alliés de Damas, en particulier de l’Iran. Le directeur du conseil national irano-américain, Reza Marashi, se veut rassurant. Il estime que Téhéran a pris quelque peu ses distances avec le régime Assad : “L’utilisation d’armes chimiques par le gouvernement Assad a été, pour de nombreux dirigeants en Iran, la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Mais j’irais même encore plus loin en affirmant que le massacre aveugle de civils innocents en Syrie, commis par le gouvernement Assad, a, pour beaucoup d’Iraniens, fait déborder le vase depuis un certain temps.’‘

Le régime de Damas aurait-il perdu le soutien inconditionnel de Téhéran? C’est l’avis aussi de certains membres de la Brookings Institution, l’un des plus anciens think thank américain. “La Syrie n’est plus l’allié qu’il fut un temps’‘, estime Suzanne Maloney. ‘‘L’intérêt stratégique de l’Iran a changé du fait que l‘État syrien, en lui-même, s’est effondré, et que le contrôle, exercé par Bachar al-Assad, sur son propre territoire, est désormais limité. Les Iraniens veulent s’assurer en fait qu’ils conservent une réelle influence.’‘

Si la relation entre Téhéran et le régime Assad semble s‘être refroidie,
aucun élément concret ne permet toutefois, pour l’instant, de prédire la réaction de l’Iran, en cas d’intervention militaire en Syrie.

De notre correspondant à Washington, Stefan Grobe : “Les experts en politique étrangère à Washington sont divisés sur le rôle que l’Iran peut et va jouer dans le futur Moyen-Orient. Il y a toujours une méfiance profonde à l‘égard de Téhéran. Mais certains perçoivent toutefois l’ouverture d’une nouvelle relation entre avec les États-Unis, à condition, bien sûr, qu’Assad soit vaincu en Syrie.’‘