DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Qui va organiser les Jeux en 2020 ?

Vous lisez:

Qui va organiser les Jeux en 2020 ?

Taille du texte Aa Aa

Réponse ce samedi à Buenos Aires à l’occasion de la 125e session du Comité international olympique. Jacques Rogge et la centaine de membres-électeurs du CIO vont devoir choisir entre Istanbul, Tokyo et Madrid qui reste sur deux candidatures malheureuses. La capitale espagnole, qui a le soutien de sportifs tels que Fernando Alonso ou Pau Gasol, dispose d’un budget relativement modeste – moins de 4 milliards d’euros – mais se targue d’avoir nombre de sites déjà opérationnels.

Ana Botella, la mairesse de Madrid : “Nous croyons que le message fondamental – dans cette situation de crise économique internationale – est que nous avons déjà 80% des infrastructures. C’est une candidature qui ne présente pas de risques, une candidature très sûre”.

Après les échecs de 2000, 2004, 2008 et 2012, Istanbul brigue pour la cinquième fois l’accueil du principal évènement sportif de la planète.Avec un argument en forme de slogan : la plus grande ville de Turquie (avec ses 15 millions d’habitants) se situe à cheval entre l’Europe et l’Asie.

Hasan Arat, le président du comité de candidature d’Istanbul : “Nous aurons les Jeux dans une ville et deux continents. Nous allons nous ouvrir à de nouvelles cultures, de nouvelles visions et ce sera très intéressant pour le mouvement olympique de découvrir cette partie du monde”.

Tokyo, le mouvement olympique connaît depuis les Jeux qui y furent organisés il y a près d’un demi-siècle, en 1964. Transports, hébergement, sécurité, soutien de la population, la capitale japonaise a tous les atouts dans sa manche mais l’agacement pointe parfois quand on évoque la catastrophe de Fukushima.

Tsunekazu Takeda, le président du comité olympique japonais : “Je vous ai déjà expliqué que le niveau de radiation dans l’eau ou la nourriture n‘était pas du tout inquiétant; il est exactement le même qu’ici.”