DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'Administration Obama veut convaincre en Amérique et à l'international

Vous lisez:

L'Administration Obama veut convaincre en Amérique et à l'international

Taille du texte Aa Aa

Après Paris, John Kerry poursuit son périple. Le secrétaire d’Etat américain est à Londres où il s’entretient ce lundi avec son homologue William Hague. Malgré le No du parlement britannique à une intervention militaire en Syrie, le Royaume-Uni reste un allié de premier plan notamment par sa connaissance de la région via ses services de renseignements et ses bases.

Washington est convaincu que l’attaque du 21 août dernier près de Damas était bien une attaque chimique menée par le régime de Bachar al Assad ce que récuse ce dernier.

Mais pour engager des frappes ciblées, Barack Obama veut le feu vert du Congrès. Représentants et sénateurs se retrouvent ce lundi pour leur session d’automne et un vote est attendu probablement mercredi. Un vote loin d‘être gagné d’avance. Pour cette élue républicaine, intervenir c’est s’engager dans un processus incontrôlable : “A la minute où l’un de nos missiles arrivera là-bas, nous serons dans la guerre syrienne. C’est une guerre civile et nous prenons le parti des rebelles dont nombres d’entres eux sont encore liés à Al Qaïda ou d’autres groupes ce qui signifient qu’ils veulent nous nuire. Donc, quand le président dit que c’est juste quelque chose de rapide et nous sortirons de là, c’est en fait le moment où la guerre commence”.

L’opinion américaine reste sceptique voir même opposée pour une bonne partie à une nouvelle guerre après l’Irak et l’Afghanistan. Barack Obama multiplie les interventions pour faire pencher la balance et il s’adressera demain au pays depuis le bureau ovale.