DERNIERE MINUTE

Le président syrien a lancé une riposte médiatique face à l’offensive tout azimuts du président Obama. Le maître de Damas est intervenu chez nos confrères américains de CBS pour rappeler le caractère imprévisible du Proche-Orient en cas de frappes sur son pays.

“Personne ne peut dire quelles seront les répercussions d’une première frappe sur la région, on ne parle pas seulement de la Syrie mais d’une grande région où tout est interconnecté, lié, mêlé, peu importe comment vous le définissez, si vous frappez quelque part vous pouvez vous attendre à des conséquences ailleurs sous différentes formes”, affirme Bachar al Assad.

Le président syrien n’a pas exclu l’emploi d’armes chimiques en désignant les rebelles ou des terroristes dans la région voir tout autres groupes en possédant. En guise de conclusion, il a estimé qu’une attaque américaine reviendrait à mener “une guerre soutenant Al Qaïda” avec comme possible conséquence un autre 11 septembre”.