DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

L'importante communauté turque d'Allemagne


Allemagne

L'importante communauté turque d'Allemagne

La communauté turque d’Allemagne est la plus importante du pays. 3,4 millions de personnes dont la moitié a la nationalité allemande. Une loi de 2000 l’octroie automatiquement à ceux qui sont nés en Allemagne et y vivent depuis au moins huit ans. La loi du sol a remplacé la loi du sang. Or selon le maire du quartier berlinois de Neukölln, très prisé des Turcs, le poids de l’identité des parents pèse encore sur les jeunes générations : “Plus la patrie est loin, plus on glorifie de façon conservatrice et fanatique les valeurs de la patrie, dit-il. Nos enfants ne doivent pas oublier que nous sommes de fiers Turcs”.

Des mots qui font sûrement grincer des dents le Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, lui qui encourage ses compatriotes à s’intégrer dans la societé allemande mais sans se faire assimiler. Rappelons aussi que 1,3 millions de citoyens Turcs vivant en Allemagne peuvent voter en Turquie selon une loi récente.

Les deux pays entretiennent toujours des liens très étroits, mais aujourd’hui la Turquie ne reçoit plus l’aide au développement de l’Allemagne, car elle a fait un grand bond économique. En 2011 les deux pays ont fêté le cinquantième anniversaire du traité d’immigration.

Des milliers de Turcs sont venus travailler en Allemagne. Leurs enfants et petits enfants sont restés et constituent l’essentiel de la communauté turque du pays aujourd’hui.

“Ces groupes qui sont arrivés au temps des “travailleurs immigrés” sont moins instruits, ils ont transmis cette distance avec l‘éducation à leurs enfants des deuxième et troisisème générations”, analyse Franziska Wöllert, de l’Institut de Berlin pour la population et le développement.

Signe d’intégration, un sondage réalisé en août par le Deutsch-Türkisches Journal indique quà présent 90% des Allemands d’origine turque voudraient participer aux élections en Allemagne. Mais il se plaignent aussi d‘être encore peu représentés dans les partis politiques, à quelques exceptions près.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Un festin pour tous, pour dire stop au gaspillage alimentaire