DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

La proposition russe sur la Syrie est une "possible percée" selon Obama


Syrie

La proposition russe sur la Syrie est une "possible percée" selon Obama

La Maison Blanche avance désormais avec précaution sur d‘éventuelles frappes ciblées alors que Moscou a suggéré à Damas d’accepter une mise sous contrôle puis une destruction de son arsenal chimique afin d‘éviter une intervention occidentale. Une annonce “potentiellement positive même si elle doit être considérée avec scepticisme selon le locataire du bureau ovale.

“Si nous pouvons accomplir cet objectif limité sans agir militairement, ce serait ma préférence, et j’ai demandé à John Kerry d’en parler directement aux Russes. Et si nous pouvons épuiser tous les efforts diplomatiques et trouver une formule qui donne à la communauté internationale, un mécanisme concret et fiable pour faire face à ses armes chimiques en Syrie alors j’y suis favorable”, affirme le président américain.

Sergueï Lavrov, le chef de la diplomatie russe avait aupavant crée la surprise en annonçant avoir proposé aux Syriens de placer leur stock d’armes chimiques sous contrôle international et de le détruire. Son homologue syrien avait immédiatement accueilli favorablement cette proposition tout en évitant soigneusement d’entrer dans les détails.

Un coup de théâtre qui a résonné jusqu’au Congrès à Washington. Les sénateurs ont décidé de reporter leur premier vote de procédure initialement prévu demain en raison de la proposition russe et devant la réticence croissante des élus et du peuple américain. Tournant ou simple rebondissement ? Barack Obama devra en tenir compte lorsqu’il s’adressera ce mardi soir à la nation depuis la Maison Blanche.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Législatives en Norvège: la droite revendique une victoire "historique"