DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Mandela et Kennedy côté cinéma au festival de Toronto

Vous lisez:

Mandela et Kennedy côté cinéma au festival de Toronto

Taille du texte Aa Aa

Première au TIFF, le festival international du film de Toronto d’une nouvelle biopic sur Nelson Mandela. Le film « Mandela : Long Walk for Freedom » retrace le parcours exceptionnel du leader africain, de son enfance en milieu rural à son investiture comme premier président de la République d’Afrique du Sud élu démocratiquement.

Pour brosser ce portrait intime qui célèbre l’édification d’une icône moderne l’acteur Idris Elba : « Les défis étaient importants, énormes. Tout dans le jeu était difficile. Je ne ressemble pas à M. Mandela, comment pouvais-je saisir cet homme avec ce poids qui était d’interpréter une légende vivante dont chacun à une image.»

Naomi Harris pendant la preparation du film s’est rapprochée du personnage qu’elle incarne, Winnie Mandela : « Le fait de rencontrer Winnie a été très intimidant parce que c’est vraiment une femme formidable, et aussi incroyablement généreuse. Elle m’a dit « vous avez fait vos recherches et je vous fais confiance pour créer ce rôle tel que vous le voyez. Elle m’a libérée ».

“Mandela : long walk to freedom” sortira en France le 18 septembre.

Autre icône qui fait une fois de plus l’objet d’un film et qui a été présenté à Toronto “Parkland”.
On parle là du président John Kennedy lors de son assassinat. Zac Efron joue le docteur Charles Carrico qui était de garde aux urgences de l’hôpital de Dallas où on tentera vainement de ranimer le président moribond.

Zac Efron : «C’est difficile pour quelqu’un de mon âge de considérer cette journée sans tomber sur une vingtaine de théories de la conspiration sur ce qui a pu se passer. Ce que j’ai vraiment aimé dans ce film c’est qu’on ne va pas du tout là dedans On a essayé de s’en tenir à de simples vérités, sur ce qui s’est vraiment passé ».

Le réalisateur Peter Landesman, un ancien journaliste dit avoir voulu montrer ce qui est arrivé aux médecins, aux infirmières, aux agents de police, à des gens ordinaires comme Zapruder ce 22 novembre 1963.

Peter Landesman : “Je pense que les spectateurs vont voir cet assassinat pour la première fois. C’est ce dont ils vont se souvenir avec ce film ».

“Parkland”, le film tire son nom de l’hôpital où a été admis JFK sortira en France le 2 octobre. Soit un peu moins de cinquante ans après l’assassinat du président américain.
Il est l’un des 366 films, dont 146 premières mondiales, présentés à Toronto.