DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

40 ans après le coup d'Etat, le Chili toujours partagé


Chili

40 ans après le coup d'Etat, le Chili toujours partagé

Le coup d’Etat qui renversa Salvador Allende, c‘était il y a juste 40 ans. Un anniversaire émaillé d’incidents mais aussi d’appels à la réconciliation et à la justice. Au moins 68 personnes ont été interpellées au cours de la nuit de mercredi à jeudi dans la banlieue de Santiago.
Le président a parlé au pays, toujours divisé sur l’héritage d’Augusto Pinochet :
“Pour pouvoir réconcilier notre pays, a déclaré Sebastian Piñera, nous devons continuer d’avancer sur les chemins de la vérité, de la justice. Car sans vérité et justice, toute réconciliation ne se construit pas sur un roc mais sur du sable”.

Pour certaines des victimes, la justice n’est pas encore passée. Les dossiers de quelque 1.300 crimes commis pendant la dictature doivent encore être jugés.
Mercredi, au pied d’une statue érigée en l’honneur de l’ancien président Allende devant le palais présidentiel où il se serait suicidé le 11 septembre 1973, il y avait sa fille, Isabel Allende. Et l’ancien chauffeur du président Allende :

“Le pardon n’est pas possible si les cadavres des disparus, de nos camarades ne sont pas retrouvés”, dit Jorge Rabanal.

La dictature du général Pinochet a gouverné le Chili pendant 17 ans. Entre 1973 et 1990, elle aura fait plus de 3.200 morts, 38.000 détenus et torturés.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

L'Allemagne accueille un premier groupe de réfugiés syriens