DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Barack Obama laisse une chance à la diplomatie tout en maintenant une certaine pression

Vous lisez:

Barack Obama laisse une chance à la diplomatie tout en maintenant une certaine pression

Taille du texte Aa Aa

Lors d’un discours solennel la nuit dernière, le président américain a de nouveau dénoncé l’attaque chimique “écoeurante” du 21 août dernier près de Damas. Des civils tués par le gaz et dont le régime d’Assad est selon lui responsable.

“Il est trop tôt pour dire si cette offre aboutira et tout accord doit prévoir des vérifications permettant de confirmer que le régime Assad respecte ses engagements. Mais cette initiative est de nature, potentiellement, à dissiper la menace des armes chimiques sans qu’il y ait recours à la force, en particulier parce que la Russie est l’un des plus puissants alliés d’Assad. J’ai demandé au Congrès de repousser son vote autorisant l’usage de la force en Syrie tant qu‘était suivie la voie diplomatique”.

Une résolution va également être déposée à l’ONU en lien avec Paris, Londres, Pékin et Moscou pour mettre en place une commission destinée à détruire les armes chimiques en Syrie et pour exiger qu’Assad n’y recourre plus.

Mais pour Barack Obama : “ne pas agir pourrait selon lui encourager d’autres régimes notamment l’Iran à faire de même”. “Dès lors, c’est bien une question de sécurité nationale pour les Etats-Unis. Nos forces militaires doivent maintenir leur position”, affirme le président américain… Et une éventuelle intervention “serait de toute manière limitée dans le temps et sans utiliser des troupes au sol”.