DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Le roaming pourrait disparaître en 2016


Le bureau de Bruxelles

Le roaming pourrait disparaître en 2016

C‘était le cadeau bonus de la rentrée. Vous aussi, vous avez voyagé dans un autre pays d’Europe, et vous aussi vous avez reçu une facture de téléphone portable indigeste. Ca va changer. C’est en tout cas ce que promet la commissaire européenne Neelie Kroes qui veut en finir avec les frais d’itinérance en 2016.

La proposition de la Commission, qui doit encore être discutée par le Parlement européen et les Etats-membres, donne le choix aux opérateurs : soit ils alignent les tarifs de roaming sur les tarifs nationaux à partir 2014, soit ils autorisent leurs clients à changer de fournisseurs quand ils voyagent.
Quoi qu’il en soit, en 2016, tous les frais de roaming devraient avoir disparu.

“ Au final, à l‘été 2016, ce sera terminé, ce sera enfin un véritable marché unique, y compris pour les télécommunication “, explique la commissaire européenne chargée de la société numérique.

Alors que l’industrie crie d’ores et déjà à la fonte de ses marges bénéficiares, ceux qui réclament un tarif unique, estiment eux que cette proposition ne va pas assez loin.

Mark Wittenberg, co-fondateur de l’Initiative citoyenne européenne ‘OneSingleTariff’, n’est pas convaincu :

“ On considère que c’est un pas dans la bonne direction mais la propostion de la commission est beaucoup trop complexe. Au final, de toute façons, avec la proposition actuelle, nous ne sommes pas vers la fin du roaming mais vers des plafonds qui vont baisser petit à petit. “

D’après ce projet, les surcoûts de roaming pour les appels reçus dans un autre pays de l’Union seront supprimés d’emblée, dès mi-2014. Le reste se fera plus progressivement. Bruxelles table sur la mise en concurrence entre les opérateurs à l‘échelle européenne pour faire baisser l’ensemble des tarifs.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

Le bureau de Bruxelles

Barroso appelle à l'unité dans son discours sur l'état de l'Union