DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Salon de Francfort : les constructeurs embrayent sur la montée en gamme

Vous lisez:

Salon de Francfort : les constructeurs embrayent sur la montée en gamme

Taille du texte Aa Aa

Au salon automobile de Francfort, les modèles haut de gamme et premium des constructeurs allemands font toujours pâlir d’envie les autres constructeurs haut de gamme mais aussi les constructeurs généralistes qui, à l’opposé de leur stratégie low cost, veulent monter en gamme pour venir troubler l’hégémonie allemande, augmenter le nombre de leurs clients et dégager des marges supérieures.
C’est bien sûr le cas des constructeurs généralistes fortement dépendants du marché européen. Au premier rang de ceux-ci, le français Peugeot qui dévoilera au salon sa nouvelle 308 : un modèle conçu pour concurrencer la Golf de Volkswagen.

DUPLEX Maxime Picat, directeur général de Peugeot

“Maxime Picat bonjour, vous êtes le directeur général de la marque Peugeot au sein du groupe PSA. Dans quel état de santé le groupe PSA se présente-t-il au salon automobile de Francfort ?

Maxime Picat, Directeur général Peugeot
Nous sommes clairement sur les rails grâce à notre plan de réduction des coûts mais aussi aux signes positifs que nos nouveaux modèles comme la 2008 ont envoyés au marché. Nous avons déjà 40.000 commandes pour notre nouveau modèle 2008 et maintenat, la “star” du salon de Francfort va être la nouvelle 308.

Euronews
Le premier marché de Peugeot c’est le marché européen. Ce marché va encore se réduire en 2013. Avez-vous des raisons d’espérer un retournement de tendance en 2014 ?

Maxime PICAT
Quand on regarde les chiffres, on peut voir que dans la première partie de l’année, le marché européen s’est contracté de 7%. Mais c’est en ligne avec notre prévision de -5% sur l’année entière. Ce qui veut dire qu’au second semestre il y aura un ralentissement dans la chute du marché et après peut-être le marché va-t-il recommencer à se développer. Mais la question concerne la vitesse de la reprise. Elle sera probablement lente.

Euronews
Au salon automobile de Francfort vous allez proposer la nouvelle Peugeot 308. Récemment vous avez sorti la 2008 avec succès semble-t-il. Pour répondre à la pression sur les prix en Europe, il faut multiplier les modèles et leurs déclinaisons pour accrocher les consommateurs : c’est votre stratégie aujourd’hui ?

Maxime Picat
Notre stratégie c’est de répondre aux besoins de nos clients. Nous avons anticipé il y a quelques années un segment en croissance rapide dans le futur, c’est celui des petits 4×4 urbains. Et c’est pour cette raison que nous avons décidé de lancer le 2008 et c’est déjà un beau succès avec 40.000 commandes comme je vous l’ai dit. Donc priorité à la réponse que nous apportons aux besoins de nos clients. Mais nous devons aussi élever notre niveau de marché. Ce qui veut dire que la qualité de nos voitures doit s’améliorer et le meilleur exemple c’est notre nouvelle 308 dont les standarts de qualité sont très proches des constructeurs premiums.

Euronews
Le ralentissement sensible de l’activité dans certains pays émergents comme le Brésil, l’Inde, la Russie, est-ce que ça entraîne une révision de la stratégie, des investissements de Peugeot dans ces pays ?

Maxime Picat
Hors Europe, nous avons ciblé nos priorités : la Chine, l’Amérique du sud et la Russie. Et on constate que nous avons obtenu de bons résultats en Chine, mais si vous regardez l’Argentine, nous avons là-bas aussi des résultats fantastiques, tout comme en Afrique du nord. Donc nous continuons à investir beaucoup dans ces régions importantes pour nous à l’international car nous pensons qu’elles vont nous aider à rétablir l‘équilibre perdu en Europe oú le marché est plus difficile”.