DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Syrie : Obama revient sur la voie diplomatique


Etats-Unis

Syrie : Obama revient sur la voie diplomatique

Barack Obama entend maintenir une pression militaire sur Damas, tout en donnant une chance à la diplomatie. Dans une adresse à la nation hier soir, il a jugé que l’offre russe de placer les armes chimiques syriennes sous contrôle international était un signe “encourageant”.

“Cette initiative peut permettre de mettre un terme à la menace des armes chimiques sans recourir à la force, en particulier parce que la Russie est l’un des plus puissants alliées d’Assad”, a déclaré le président américain. “J’ai par conséquent demandé aux dirigeants du Congrès de repousser le vote autorisant le recours à la force le temps de poursuivre sur cette voie diplomatique. Dans le même temps, j’ai donné l’ordre à notre armée de garder ses positions actuelles, pour maintenir la pression sur Assad et afin d‘être prête à réagir si la diplomatie échoue”.

Alors qu’un vote au sénat américain n’est pas prévue avant la semaine prochaine, le camp opposé à une intervention militaire semble grossir chaque jour. L’opinion américaine rejette aussi largement le recours à la force.

“Je pense que nous ne devrions pas attaquer la Syrie” estime cette new-yorkaise, “on a eu de grandes conversations à ce sujet dans notre famille et je suis très déçue. J’adore Obama, j’ai voté pour lui mais je ne suis pas d’accord”.

“En Irak, on a vu que nos services de renseignement n’ont pas toujours les bonnes réponses”, dit cet autre passant, “je pense que nous devons explorer toutes les solutions possibles avant une action militaire”.

Un nouveau round de tractations diplomatiques très délicates s’annonce. Obama a déjà dépêché son secrétaire d’Etat John Kerry à Genève pour des entretiens avec son homologue russe Sergueï Lavrov.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Retour sur Terre de trois spationautes de l'ISS