DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Feu vert du Parlement européen à la supervision bancaire


économie

Feu vert du Parlement européen à la supervision bancaire

Une nouvelle étape a été franchie jeudi vers l’union bancaire en Europe : le parlement européen a donné son accord définitif à la création d’un mécanisme européen de surveillance des banques, géré par la Banque centrale européenne.
La BCE sera notamment chargée de surveiller – à partir de septembre 2014 – le respect des normes de conduite d’environ 150 grandes banques européennes, dites “systémiques”.

“On se rend compte que lorsque Deutsche Bank était supervisée par des allemands, BNP Paribas par des français ou Fortis par des belges, et bien il y avait une forme de complicité qui s’installait, explique Philippe Lamberts, membre de la Commission des affaires économiques et monétaires du parlement européen. Si on veut s’assurer que nos grandes banques qui comptent toujours sur le contribuables pour les sauver, soient gérées de manière correcte et dans l’intérêt général, et bien il nous faut un gendarme un peu efficace. C’est ce qu’on a voulu faire dans le cadre de l’Union bancaire : mettre en place un gendarme européen qui s’occupe de surveiller l’ensemble du secteur bancaire de la zone euro et de tous les pays qui rejoindront la zone euro; en tous cas qui voudront se joindre à l’initiative”.

Qui va payer s’il y a défaillance d’un établissement bancaire ? Ce ne seront plus les contribuables mais les banques qui paieront pour les banques. Ce sera dans les mois qui viennent, la deuxième étape de l’Union bancaire avec la création d’une autorité et d’un mécanisme de résolution bancaire également placés sous l‘égide de la BCE et qui pourront renflouer ou liquider un établissement défaillant.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

économie

Zone euro : baisse surprise de la production industrielle