DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Création de cellules souches in vivo


science

Création de cellules souches in vivo

En partenariat avec

Des chercheurs du centre national de recherche sur le cancer à Madrid viennent de reprogrammer avec succès et pour la première fois des cellules adultes dans un animal vivant, créant ainsi des cellules souches qui ont la particularité de pouvoir se développer dans quelque tissus que ce soit. Jusqu‘à présent ces cellules souches n’avaient pu être créées qu’en éprouvette.

Elles ont donc pu être développées dans un animal, en l’occurence une souris. Les chercheurs ont découvert qu’ils pouvaient reprogrammer des cellules adultes d’une souris en utilisant un cocktail de facteurs reprogrammants. Et ce fut une surprise comme l’a expliqué le docteur Manuel Serrano : “C’est quelque chose à laquelle nous ne nous attendions pas. Cela fut une surprise et il est possible que ces cellules soient meilleures que celles générées in vitro”.

Les cellules dans les reins, l’estomac, l’intestin et le pancréas des rongeurs ont toutes montré des signes de reprogrammation en revenant à un stade très versatile et très fort, telles des cellules d’embryons.

Manuel Serrano : “Dans de nombreux tissus et dans de nombreux endroits les cellules perdent leur identité et par exemple les cellules du foie ne sont plus des cellules du foie et la cellule de l’intestin change aussi et etc. Elles deviennent des cellules souches d’embryon”.

Les applications thérapeutiques, par exemple sur des moelles épinières endommagées de personnes paraplégiques ou sur des cellules capables de produires de l’insuline sont encore lointaines.

Selon le docteur Serrano, les prévisions les plus optimistes ne tablent pas sur des essais cliniques avant une période de cinq années.

A Madrid les chercheurs ont adapté les travaux d’induction des cellules souches pluripotentes et la reprogrammation des cellules somatiques pour lesquelles Shinya Yamanaka a reçu en 2012 le prix nobel de médecine.

En fait les chercheurs espagnols ont fait quelque chose d’assez différent

Pour parvenir à leurs fins, ils ont conçu des lignées de souris transgéniques possédant les quatre facteurs de croissance nécessaires à la reprogrammation de cellules adultes en iPS ces désormais fameuses cellules souches induites,

Puis le processus a été activé par un produit (la doxycycline) mis dans l’eau de boisson de ces rongeurs.

En deux semaines, les souris ont développé des tumeurs contenant tous les types cellulaires. Ces cellules, extraites des souris, ont ensuite survecu dans les éprouvettes.
Maria Abad qui conduit l‘équipe de chercheur a décrit cette découverte dans la revue Nature : “Le fait d’avoir pu manipuler les cellules en laboratoire va nous permettre de mieux les connaître et de voir jusqu’où elles peuvent aller”.

La prochaine étape désormais c’est de constater si ces nouvelles cellules souches peuvent générer des tissus différents comme ceux d’un pancréas, d’un foie ou d’un rein.

Toute cette approche qui devient chaque fois plus scientifique et non fictionnelle est très séduisante, on est encore loin cependant d’en assurer sa faisabilité chez l’homme, sans parler de son innocuité.

Le choix de la rédaction

Prochain article

science

Des jeux vidéos pour lutter contre le déclin cognitif