DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Regain de tension entre Ankara et Damas après la perte d'un hélicoptère syrien


Turquie

Regain de tension entre Ankara et Damas après la perte d'un hélicoptère syrien

L’armée syrienne s’insurge contre la perte d’un de ses hélicoptères, abattu ce lundi. L’appareil, dit-elle, n‘était pas “en mission de combat”. Les pilotes, qui se sont éjectés, auraient été ensuite tués par les rebelles.
Hier après-midi des F16 turcs ont tiré sur l’hélicoptère, près de la frontière. Selon Damas l’engin effectuait une mission de reconnaissance pour surveiller l’infiltration des terroristes à travers la frontière.

La Syrie accuse la Turquie de provoquer une escalade de la violence. Selon Atilla Sandikli, un expert interrogé par notre correspondant Bora Bayraktar à Istanbul, la Syrie n’a pas intérêt à attaquer la Turquie, membre de l’Otan. Ce serait assimilé à une agression contre l’Alliance atlantique :

“Le grand public peut avoir le sentiment que cela va dégénérer en un conflit plus vaste.
Mais je ne m’attends pas à des représailles de la Syrie. Cette violation de la frontière sera probablement examinée à l’Otan qui peut réclamer de la Syrie que ça ne se répète pas.”

La Turquie affirme que l’hélicoptère avait violé son espace aérien. Ankara est l’un des pays les plus favorables à une intervention militaire en Syrie. L’objectif de la Turquie, c’est la chute de Bachar al-Assad.


Agrandir le plan

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Égypte : Al-Sissi président ?